Soufflet poursuit son développement sur le port de Metz

29 janvier | 2019

Le Groupe Soufflet et le port de Metz renouvellent la convention d’occupation qui les lie pour les 25 prochaines années.

actu-port-de-metz-soufflet

Par ailleurs Soufflet consolide sa présence sur le premier port fluvial céréalier de France avec le lancement du chantier d’extension de ses silos qui représente un investissement de 9 millions d’euros. L’actuelle capacité de stockage de 104 000 tonnes s’élèvera à 144 000 tonnes pour la moisson 2020. Cet investissement est destiné à poursuivre la valorisation des productions céréalières françaises à l’export.

 

Valoriser les productions céréalières françaises

Présent sur le port de Metz depuis 1988, le Groupe y réceptionne plus de 500 000 tonnes de marchandises chaque année pour les exporter vers l’Allemagne et le Bénélux. En construisant un nouveau silo d’une capacité de 40 000 tonnes, Soufflet Agriculture atteindra 144 000 tonnes de capacité de stockage sur le port de Metz. L’objectif est double : consolider le développement en Lorraine en valorisant au-delà des 400 000 tonnes de céréales collectées dans la région, mais aussi créer des débouchés pour les céréales venant de zones plus éloignées telles que la Côte d’Or, la Marne ou la Haute-Saône. L’extension du silo actuel composé de six cellules métalliques ventilées, et d’une nouvelle fosse de réception, comprendra une tour de manutention et de nettoyage afin d’assurer la mise aux normes des produits avant leur expédition par voie d’eau.

 

Investir pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain

La construction de ce nouveau silo qui sera opérationnel à la moisson 2020 s’inscrit dans la volonté du Groupe de développer des filières céréalières durables. Ce nouveau silo va par ailleurs permettre de relever deux défis :
- les nouvelles capacités de stockage apportent une solution, par un « stockage tampon », au phénomène des basses eaux qui entrave de plus en plus régulièrement la navigation et donc l’expédition depuis Metz,
- le site mise sur les axes ferroviaires et fluviaux pour développer un fret respectueux de l’environnement.
Enfin, les techniques de ventilation déployées dans ces nouvelles infrastructures, conformes à la certification ISO 50 0001, s’inscrivent dans la politique de maîtrise de l’énergie.

 

Voir le communiqué de presse

Les actualités recommandées